L'Echo du Village - Accueil n°285 - Jeudi 4 mars 2004
Rubrique Droit animée par Serket


"Le Bon, la Juge, et le Truand"

Strasbourg, "Capitale Européenne des Droits de l'Homme"?... Apparemment pas pour tout le monde!

Licencié abusivement en 1992, j'ai immédiatement saisi les prud'hommes qui me donnaient raison dès 1993.

Après d'incroyables tribulations judiciaires, avec une énorme inversion des rôles (mon ex-employeur se prétendant victime de ma malversation),l'affaire vient seulement de se terminer par la confirmation des droits qui m'avaient déjà été reconnus en 1993.

Pour faire obstruction à la décision de la Cour Sociale, qui, en cassation après cassation, validait le jugement de première instance, mon adversaire, mauvais perdant, porte plainte contre moi pour "Faux et Usage", et demande à ce titre un procès en révision, alléguant que si j'avais gagné ce procès, ce serait grâce à un document falsifié. Pour ce faire, il suborne un témoin qui m'avait fait une attestation. Celui-ci se laisse influencer et déclare ne pas en être l'auteur.

Malgré la grossiereté de la manoeuvre et la forte probabilité d'un coup monté, la juge d'instruction me met en examen, n'instruit qu'à charge, refuse de rechercher des documents qui établiraient ma bonne foi, et rejette les preuves que j'apporte de celle-ci. Et je suis envoyé en correctionnelle!

 Heureusement, la tentative de mystification de mon adversaire est éventée, grâce à une quarantaine de documents incontestables que je réussis à retrouver in extremis, 10 ans après les faits. La mauvaise foi de mon adversaire est enfin reconnue, et il est condamné à une sanction bien légère, eu-égard à la gravité des faits.

Mais que serait-il arrivé si je n'avais pas réussi à retrouver de tels documents?
Je serais très probablement actuellement en Prison!

Et si j'ai finalement gagné cette affaire celà m'aura coûté 12 ans de procédures, 150000F de frais de justices, d'énormes contrariétés, une vie professionnelle et familiale brisée.

Le pire, c'est que pour faire valoir mes droits, j'ai dû me battre à la fois contre un personnage sans scrupule, mais aussi contre la justice locale de "la Capitale Européenne des Droits de l'Homme", qui en se laissant instrumentaliser à contre-emploi, a bien failli me priver des miens...

A voir :
http://site.voila.fr/justiceaveugle

Marc HOLLANDE
marc.hollande@laposte.net


Réagissez à cet article dans les forums de l'Echo
Recommander à un ami
        Imprimer



L'auteur
Marc HOLLANDE

Carte de reporter

5 derniers articles :

Réagissez
- Réagissez à cet article dans les forums de l'Echo
- Recommandez cet article

Devenez reporter
L'Écho du Village propose à tous les villageois de devenir reportergrâce à une interface conviviale et facile d'utilisation.

L'Echo_du_Village
Les_Blogs_du_Village
Les_forums_du_Village